ÉDITO

Nous ne nous y attendions pas du tout. Cette décision du CODECO dernier nous a laissés abasourdis. Après tous les efforts réalisés par le secteur culturel, cette volonté de tout refermer, pendant la période des fêtes de fin d’année, ne pouvait pas passer. Et nous nous réjouissons que cette résistance immédiate des acteurs du culturel, main dans la main avec le public, ait tout de suite porté ses fruits : décision favorable du conseil d’état qui suspend les mesures, et 24h plus tard, marche arrière de la classe politique qui annule ses dernières décisions.

Depuis le début de la crise sanitaire, l’Aquilone essaie de s’adapter, tant bien que mal, à l’évolution de la situation, tout en gardant à l’esprit l’intérêt et le bien-être de ses usagers. Nous nous efforçons de rester accessibles à tous, de ne pas faire de discrimination entre les personnes, vaccinées ou non, CST ou pas. Pour autant, nous ne négligeons pas les mesures sanitaires préconisées en matière de distanciation, de port du masque ou du nombre de personnes admises au m². Nous faisons de notre mieux pour garder notre cap : rester un lieu de rencontre et d’échanges entre les personnes de différentes cultures, un lieu festif et chaleureux, dans cette époque plus que morose.

Gardons l’espoir, et comme le dit si joliment le rappeur Orelsan, dans son dernier disque, “quand t’as le désert à traverser, y’a rien à faire sauf d’avancer” et c’est exactement ce que nous vivons depuis presque deux ans, une traversée du désert, et ça commence à faire très long… Mais gardons l’espoir, tout a une fin, et cette traversée du désert finira bien par finir et, à ce moment-là, on pourra en rire et conclure avec lui : “on en rira quand on l’verra sous un jour meilleur, jour meilleur, jour meilleur…”

Cliquer sur l’image pour visualiser/télécharger notre Volantino Jan. – Fév. 2022

X