• Event Time:

« Le pluriel ne vaut rien » ­ Jacquy Evrard chante Brassens

Capture d’écran 2016-03-11 à 09.39.48« Évidemment, quand on fait quelque chose, on met dedans sa morale, ses idées, comme on met son caractère dans l’écriture » Georges Brassens.

Si Brassens a laissé les traces indélébiles que nous connaissons, si son oeuvre demeure vivante et soumise à notre réflexion, il ne s’est jamais érigé en donneur de leçons. Simplement, il ressemblait à ses chansons et ses chansons lui ressemblaient, offrant une palette où se mêlaient ­ entre deux touches d’humour ­ coups de gueule et infinie douceur, mots drus et crus et immense pudeur. Jacquy, éducateur d’aujourd’hui, reprend ses chansons. La complicité de cœur, d’esprit, de « valeurs » existe entre ces deux­là. Jacquy est bourru et tendre, taquin et prévenant, impertinent et modeste…

Peut­on aimer Brassens et chanter ses couleurs si on n’est pas avant tout un de ses « copains d’abord » ?


Avec :

Yves Teicher (violon) ­

Johan Dupont (trompette) ­

Jacquy Evrard (Guitare­Chant)