Vernissage de l’exposition de photos de Léo Ferré par Hubert Grooteclaes

Expo du 6 au 28 mai

A 17H, vernissage exposition et dégustations de vins de Mathieu Ferré, en sa présence.

L’exposition présentera une série de portraits de Léo Ferré ainsi que quelques photos de paysages typiques de la Toscane où l’artiste vécut de nombreuses années jusqu’à sa disparition en 1993.

Hubert Grooteclaes, qui nous quittait juste un an après son ami, a accompagné Léo Ferré dans tous les moments de sa vie privée et artistique. Ils se sont rencontrés en 1959 au Palais des Congrès de Liège où l’artiste se produisait à l’occasion d’un bal des étudiants. Hubert Grooteclaes l’a photographié, lui a envoyé les épreuves et Léo Ferré lui a répondu:  » Venez à Paris, c’est formidable ». Ils sont devenus amis et ne se sont jamais quittés.

Hubert Grooteclaes dira:

« Pour moi, avoir rencontré Léo Ferré, c’est mieux que la photo ». « Léo Ferré a plus d’images dans ses textes que moi dans mon appareil ».

« Je pourrais faire cent clichés de Brassens, ils seraient tous les mêmes ou, plutôt, le centième ne m’en apprendrait pas plus sur lui que le premier. Par contre, je n’aurai jamais assez de pellicule pour exprimer les mille visages de Ferré. Il est comique, tragique, badin, il est féroce et un de ses traits se déplace-t-il d’une seule ride que tout est à revoir, recommencer, redécouvrir ».

Dans une lettre adressée au photographe, Léo Ferré écrit:

« ….. Dans vos photographies, il passe quelque chose « en plus », ce que les italiens appellent le « NON SE CHE », la dernière auberge des critiques et des experts désarmés. Permettez-moi de vous remercier et vous féliciter pour être l’homme avant le déclic, le vol avant l’oiseau qui doit forcément sortir de vos boîtes amicales ».

En octobre 2014, la Ville de Liège rendait hommage au photographe à l’occasion des 20 ans de sa disparition au travers d’une grande rétrospective au Musée Curtius.

« Premier à avoir réussi le pari de faire entrer la photographie dans les galeries de peintures, professeur pendant plus de 20 ans à l’Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc de Liège, ce photographe autodidacte est à l’origine de l’école liégeoise de la photographie ».


 

Lettre d’information